Home MUSIQUE [VIDEO] DRAFLEX – Camara [Official HD]

[VIDEO] DRAFLEX – Camara [Official HD]

0

Mohamed Camara alias DrafleX est un jeune talent à l’état pur. Il a fait son bonhomme de chemin et se fait apprécier à travers les concerts. Il a une passion folle pour la musique. Son ambition, aujourd’hui, est d’imposer la musique « AfroDance » au Sénégal et même au-delà de nos frontières.
Il aurait pu suivre les traces de son défunt père qui fut juriste et professeur de droit à l’université de Dakar mais Mohamed Camara alias DrafleX a préféré un autre destin : celui de musicien. Il est rappeur.
L’ambition de ce jeune est de devenir un grand rappeur qui va inonder le monde avec ses mélodies, dans le style « crunk » et « AfroDance » comme l’ont fait ses idoles, Soulja Boy ou encore Lil Jon…
Il y consacre des nuits entières à faire de la recherche, pour bien rimer ses vers, mieux harmoniser ses mesures, pour, au finish, se tenir bien sur le « beat » du rythme. Contrairement à beaucoup de jeunes de sa génération, DrafleX a très tôt compris que ce qu’il voulait faire dans sa vie, c’est la musique.

Un son minimal, répétitif et des basses puissantes
Le jeune rappeur veut désormais imposer son style dans « l’arène » du show biz sénégalais. Mais que de choses encore à faire et que d’obstacles à franchir. Le chemin est d’autant plus difficile, qu’il tente d’explorer un terrain musical presque vierge au Sénégal : le Crunk et L’afrodance. C’est un sous-genre du « dirty south », une variante du hip-hop du sud des Etats-Unis. C’est une musique avec un son minimal, répétitif, reposant sur des basses puissantes, le tout destiné à être joué à plein volume sur les sonos. Le genre est originaire de Memphis dans le Tennesse aux Etats-Unis, même s’il a été popularisé par la ville d’Atlanta.
DrafleX a compris que son choix est certes difficile mais pas impossible. « Je n’essaie pas de réinventer la roue, mais je veux marquer ma différence. Mon ambition est d’incarner mon propre style de Rap au Sénégal, inspiré de la musique crunk, originaire des Etats–Unis ».
Des espoirs de la musique sénégalaise évoluant dans le « underground », DrafleX en est certainement un. Sa facilité à mettre ses rimes bien recherchées en harmonie avec le rythme de la musique, a étonné plus d’un. Ce « boy town » comme il aime à se définir a très tôt saisi le micro dans son quartier , où il a fait ses premiers pas. Piqué par le virus du rap, DrafleX se rend dans les concerts pour des prestations à chaud tels que Le Théâtre National Daniel Sorano, les ecoles…
Il a aujourd’hui à son actif beaucoup de singles et garde l’espoir de trouver un producteur sous peu. Le jeune rappeur nourrit le rêve grandiose de porter sa musique loin de nos frontières, une autre façon de faire rayonner le rap « Gal Sen ».

 

435

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *